Le développement du solaire sur les terrains agricoles, retour sur la conférence AgriVoltaïsme 2021

Publié le 05/12/2021

Le réseau des Parcs naturels régionaux de Provence Alpes Côte d’Azur, le CEA, l’INES et la Région SUD remercient l’ensemble des participants au colloque du 30 novembre 2021 dédié à « l'AgriVoltaïsme ».

Ce fut pour l’ADEME l’occasion de présenter les conclusions de son étude sur l’AgriPV réalisée ces deux dernières années. Ce travail a été long en raison du manque de données scientifiques exploitables, généralisables ce qui a conduit à une large consultation des parties prenantes.

Il a permis d’établir une grille d’évaluation des systèmes AgriVoltaïques basée sur trois critères principaux et sept points de vigilance à prendre en compte pour mesurer le bénéfice direct pour la production agricole. En résumé, les systèmes AgriVoltaïques doivent :

  • Fournir un service direct à l’agriculteur
  • Maintenir ou protéger la production agricole
  • Maintenir ou augmenter les revenus agricoles

La société Insolight a présenté son système PV de type « ombrière fixe » avec transmission lumineuse adaptable grâce à un système de lentilles fixes en cours d’expérimentation sur des cultures de petits fruits (framboises, fraises, myrtilles, …) bien adaptés à des conditions réduites d’ensoleillement.

L’INRAE a partagé ses travaux sur les serres photovoltaïques et des résultats expérimentaux récents, appuyés par de la simulation pour la conception des serres, qui tendent à montrer que les rendements en agriculture intensive peuvent être conservés.

Lors d’une table ronde, des témoignages ont pu être recueillis autour de quatre type d’installations :

  • Des toitures solaires sur bâtiments agricoles à Valensole (04)
  • Les ombrières dynamiques ‘Ombrea’ installées par la Société Canal de Provence sur de petites surfaces notamment viticoles à Rians (04)
  • Plusieurs systèmes Sun’agri installés sur des vergers de pommiers, une expérimentation avec un retour de 3 ans en mode ombrage maximal pour une étude des conditions limites.
  • Une serre photovoltaïque de 33 000 m² sur des asperges vertes en plein champ où le solaire finance la serre qui protège les plantations du gel en particulier. L’agriculteur s’y retrouve avec ses plantations protégées (notamment du gel) par cette serre en opération depuis 2-3 ans.
Partager cette actualité
LinkedIn
WhatsApp
Site Internet fabriqué avec  et  éco-conçu pour diminuer son empreinte environnementale.
Angle Web, Écoconception de site Internet en Savoie