Depuis le développement d’un système de détection d’arc électrique dans les centrales photovoltaïques, le sujet a fait son chemin et les équipes du CEA à l’INES sont en train de mettre au point un système permettant de diagnostiquer plus généralement les problèmes affectant la production des centrales.

    Il s’agit d’un boitier se situant entre les modules photovoltaïques et l’onduleur, qui effectue le tracé des courbes I(V) (courant/tension) des différents champs photovoltaïques. Selon le tracé en résultant, un algorithme permet de définir le type de problème rencontré et en informer le gestionnaire de la centrale. Ces mesures sont effectuées lors de microcoupures du circuit, un laps de temps assez court pour ne pas perdre de production ni perturber l’onduleur. Ces diagnostics peuvent être par la suite complétés par un diagnostic thermique par drône, réflectométrie ou inspection visuelle.